+22998369898 contact@amansibio.com

Whatsapp amansibio   Facebook amansibio   Instagram amansibio 2

 Découvrez nos produits dans notre boutique en ligne. Payez par Mobile Money ou Western union ,dans une agence proche de chez vous. C'est simple, facile et sécurisé!                                                                                                                                                                       ​​​

De la Quinquina à la Rauwolfia : Des Plantes médicinales ayant conduit à des médicaments

La santé de l’homme est primordiale en ce sens que l’homme doit tout faire pour être en bonne santé. Cette santé nous est donnée par Dieu et nous même nous devons œuvrer pour garder cette santé toujours bonne. La nature nous offre assez de biens pour que nous puissions pendre soins de notre santé. Ses biens ne sont en rien d’autres que ceux que constituent la terre, les plantes, les animaux etc… Les plantes regorgent de nombreuses vertus dont nous les ignorons des fois. Ses plantes entre beaucoup dans la composition des médicaments. Nous allons vous dévoiler ici les 10 plantes médicinales ayant conduit à la fabrication des médicaments.

Qui dit plante dit beaucoup de vertus et si nous sommes sur terre aujourd’hui, les plantes nous ont beaucoup aidé et continuent de nous aider. C’est d’ailleurs le but des phytothérapeutes de Amansibio. Aider le monde entier en impliquant les plantes dans la guérison, dans le traitement de plusieurs maladies, virus qui détruisent la santé de l’homme.

  1. Le pavot

Papaver somnifer

Du nom scientifique Papaver somniferum, il est appelé aussi <<pavot des jardins>>. Le pavot est une espèce de plantes herbacée annuelle de la famille des Papaveraceae originaire d'Europe méridionale et d'Afrique du Nord. C’est une plante très connue pour ses diverses propriétés partant de l’alimentation aux ornements. Les propriétés narcotiques des
préparations à base de capsules de pavot ou d’opium sont connues
depuis des temps immémoriaux est probable que l’opium entrait
déjà dans la préparation de l’antique et magique Népenthes, qui
combattait la tristesse et la douleur physique. Le pavot est une plante qui entre beaucoup dans la composition de plusieurs préparations décrites dans la Pharmacopée française.

Voici quelques bienfaits de cette plante :

  • Le pavot a un grand effet protecteur sur le système cardio-vasculaire à cause de sa teneur en bons acides gras. Cette teneur lui donne l’avantage de fournir de la bonne graisse à l’organisme. De ce fait il aide énormément à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires.
  • Le pavot lutte contre l’anémie à cause de sa teneur en fer et en manganèse. Il aide donc les personnes à se soulager de l’anémie.
  • Le pavot à un effet régénérateur en ce sens qu’il aide à la régénération des tissus et assures-en un temps record la cicatrisation des plaies.

1- Le curare

Curare

C’est une substance qui est extraite de certaines lianes (plante grimpante herbacée ou ligneuse à la tige particulièrement souple qui utilise d'autres végétaux comme les arbres mais aussi d'autres supports verticaux, pour monter vers la canopée bénéficiant d'un meilleur ensoleillement) de l’Amazonie. Ses lianes sont nombreuses et on peut avoir la Chondodendron tomentosum et Strychnos toxifera. C’est une substance très forte utilisée par les indiens d’Amérique du Sud qui s’en servent pour confectionner des flèches paralysantes essentiellement utilisées pour la chasse. Cette substance entre dans la composition de plusieurs médicamentes.

Voici quelques-uns de ses effets :

La caractéristique pharmacologique de ces curares est d’agir progressivement sur les muscles en quatre étapes distinctes :

  • relaxation musculaire avec flaccidité puis atonie ;
  • atonie avec disparition du tonus musculaire;
  • paralysie incomplète où le muscle ne peut plus être excité volontairement mais où il peut encore l’être par stimulation du nerf (Vulpian) ;
  • paralysie totale ou « curarisation », où le muscle n’est plus excitable comme précédemment mais où il conserve sa sensibilité et son excitabilité directes (Claude Bernard).

Le processus de l’intoxication est caractérisé par une paralysie successive des muscles allant de la tête au diaphragme, ce qui
entraîne la mort par asphyxie. Ses effets lui confèrent une utilisation plus dans les services de chirurgie ou de réanimation

2- Le quinquina

Quinquina

 

Du on scientifique Cinchona officinalis, le quinquina est un arbuste ou un petit arbre à feuillage persistant de la famille des Rubiacées. Il est originaire de l'Équateur et est exploité pour son écorce dont on tire la quinine, fébrifuge et antipaludéen naturel. Depuis fort longtemps, cette plante entre dans la guérison de plusieurs maladies partant de la grippe, à la fièvre etc. En cette année 1926, Schulemann et al. découvrirent la Plasmoquine  qui fut le premier antipaludique obtenu par
synthèse à partir du quinquina et qui sera suivi de très nombreux produits.

3- Le colchique

Le colchique

Colchicum est un genre de plantes herbacées vivaces de la famille des Liliaceae selon la classification classique de Cronquist ou des Colchicaceae selon la classification phylogénétique. C’est une plante à plusieurs vertus thérapeutiques

4- Rauwolfia

Rauwolfia

Le Rauwolfia est un arbuste qui peut atteindre 8 mètre de haut. C’est un genre qui regroupe des espèces de plantes à fleurs de la famille des Apocynacées, que l'on trouve dans les régions tropicales. Le genre Rauwolfia a été créé par Linné en l'honneur du médecin et botaniste allemand du XVIᵉ siècle, Leonhard Rauwolf. Certaines parties de cette plante comme l’écorce, la racine et les feuilles sont utilisées dans la fabrication des médicaments à partir des plantes. Dans la médecine moderne, certains extraits sont aussi utilisés pour composer des médicaments

Voilà en quelque que sorte quelques plantes naturelles qui entrent dans la fabrication des médicaments. Maintenant sachez que nous ne créons rien, la nature nous a tous donné. Il suffit de savoir comment les utiliser pour nous garantir une bonne vie et une bonne santé

Source : quelques exemples de plantes médicinales d’usage séculaire ayant conduit à des médicaments encore utilisés de nos jours (1ère partie) par J. C. Gaignault et C. Marchandeau, avec la collaboration de D. Koertge ( Centre de Recherches Roussel-Uclaf, 102, route de Noisy,
93230 Romainville )

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
expand_less